mercredi 24 décembre 2014

Et le reste de l'année alors ?!


Noël, par définition est une fête chrétienne qui commémore la naissance de Jésus. Noël c'est ça, avant toute chose.

Si on généralise, Noël est une fête joyeuse, emplie de lumières et de décoration. Noël c'est les chants de Noël, c'est le père Noël, c'est les rennes, le traîneau, les cadeaux au pied du sapin, les sourires des enfants qui les déballent, etc etc...

Mais Noël c'est aussi "allez fait un effort c'est Noël, soit gentil c'est Noël, allez, c'est l'esprit de Noël". Et le reste de l'année alors ?! Non, Noël n'a jamais été une occasion d'être gentil avec des gens que nous n'apprécions pas. Si je n'aime pas quelqu'un je ne l'aimerais pas plus à Noël. (#rabaitjoie)

Restons nous même, Noël ou non, soyons heureux le 24, le 25 décembre mais aussi tous les autres jours de l'année. Noël est un beau moment de l'année, mais ça ne doit pas être le seul. Noël ne doit pas être un prétexte, Noël doit être une occasion de plus pour être avec les gens qu'on aime, une occasion d'écouter la musique un peu plus fort, de chanter un peu plus fort, de manger un peu plus fort, de partager de bons moments.

Noël c'est de bons moments passés autour de la table, de longues heures à raconter des anecdotes, des souvenirs, des jeux de cartes, des rires, des fous rires, des bêtisiers de merde à la télé qu'on aime quand même regarder, des photos...

Soyez heureux, aujourd'hui, demain et tous les autres jours de l'année. 

Passez de bonnes fêtes, profitez, aimez


lundi 15 décembre 2014

On remonte pas le temps mais ça fait bientôt 2 ans ...

Dans quelques jours ça fera deux ans. DEUX ANS. Si on pouvait remonter le temps je reviendrais à cette dernière semaine de vie "normale" et je me dirais: pose toi, calme toi, arrête de tout donner jusqu'à y laisser ta santé.

Mais j'suis comme ça moi, je vais toujours au bout des choses, même quand il est question de santé apparemment. 

Alors voilà ça fait 2 ans. Deux ans de doutes, de peurs, de souffrances aussi. Deux ans et j'ai l'impression d'avoir pris 10 ans dans la gueule. Autant physiquement que mentalement. J'ai des rides au coin des yeux, des poches, que je n'avais pas avant et mentalement je suis quelqu'un d'autre. Complétement. Je suis MOI. Je suis celle qui n'arrivait pas à s'exprimer totalement et librement avant, je suis changée.

Deux ans dans une vie c'est rien qu'ils disent. C'est sur. C'est rien. Et puis, le chemin est long, j'ai bien progressé, je suis fière de moi, chaque jour un peu plus. Et ça c'est une grande fierté...

Alors même si ça va faire deux ans, même si je sais que je vais y penser et être triste, mais si je sais que la route est encore longue, que 2015 ne sera pas de tout repos non plus, que si tout se passe bien 2015 sera une année de renouveau, de changement, pas toujours simple, de redirection, même avec tout ça je garde la tête haute, le courage au maximum et j'y crois surtout.

Je me répète, encore et encore, mais la vie est bien faite, rien n'arrive pas hasard. Tout ce qui arrive dans nos vies et fait pour nous faire prendre conscience de quelque chose, je vous l'accorde ce n'est pas toujours simple à trouver, parfois on se dit même que la vie nous prend pour des cons...


Mais perds pas espoir promis juré qu'on la vivra notre putain de belle histoire vie !


mardi 9 décembre 2014

Sois fière de moi

Arrête, arrête d'avoir peur et de me dire que ce n'est pas prudent. J'en ai rien à foutre que ce soit prudent ou non, je veux juste vivre t'entend?! Juste VIVRE. Pas rattraper le temps perdu car ces deux années ne sont pas perdues, oh que non. J'en ai bavé, j'en bave encore mais DIEU MERCI. Sinon, à l'heure actuelle je ne serais certainement pas aussi épanouie au fin fond de mon coeur.

Alors arrête s'il te plaît, encourage-moi, soit fière de moi et DIS LE MOI BORDEL. J'aimerais juste qu'une fois, dans ta vie, dans la mienne, tu reconnaisses et approuves mes choix. Je me dépasse, je me torture l'esprit, le corps et le cœur et j'aimerais plutôt que des "t'es sur que ça va aller, que tu vas pouvoir le faire, que tu vas pas avoir mal blablabla" un simple "fait attention, écoute toi, mais fonce". Je veux juste ça. Tes peurs, tes angoisses, tes états d'âmes, à vrai dire je m'en fiche royalement. J'ai déjà les miens à gérer et c'est assez compliqué comme ça, alors gérer les peurs des autres pour moi désolé mais c'est trop me demander.

Je vis simplement, et je voudrais vraiment que tu comprennes que quand j'aurais retrouvé une vraie vie normale, du moins une vie qui me va, je ne serais plus la même qu'avant, JE NE SUIS PLUS LA MÊME qu'avant. J'ai vécu des choses que je n'oublierais jamais c'est gravé dans mon corps, au fin fond de mon âme et de mon cœur

Et ça, ça fait grandir, ça fait se rendre compte que d'un jour à l'autre TOUT, TOUT peut basculer. On passe une journée normale, et le soir bam on entre dans une galère sans nom et pour l'avoir vécu une fois, je garderais toujours en tête que ça peut recommencer demain. Et si ça recommence, je veux juste me souvenir que tout est possible dans la vie, tout. Qu'on peut se dépasser, se surpasser, qu'on peut faire des choses que même avant on n'aurait pas imaginées. Je veux me souvenir de l'ultime, de l'intime sensation de grandeur, de force, de fierté que l'on ressent quand on fait des choses qui nous semblaient impossibles. Je veux me souvenir de cette liberté ressentie au fond de mon âme et de cette joie de se coucher en ayant accompli quelque chose qui nous paraissait insurmontable.

Alors oui, je vais continuer encore et encore, je vais me rendre malade de stress, d'angoisse, mais je surmonterais tout ça, pour me souvenir, pour vivre, pour ne plus avoir de regrets. Ce sera long, ce sera dur, mais le temps, l'envie, le soutien m'y mènera.

Alors s'il te plait, garde tes peurs pour toi, soit fière de moi bordel. Oui c'est dangereux la vie, mais c'est la vie. C'est pas le pays des bisounours, il y a des épreuves, j'ai toujours réussi à les surmonter, tu as toujours été là alors maintenant s'il te plait soit là aussi mais n'oublie pas que la peur n’empêche pas le danger et que quoi que tu dises, quoi que tu fasses, j'avancerais avec ou sans ta bénédiction, c'est la vie. C'est ma vie. Laisse moi la vivre comme je l'entends, ça fait trop longtemps que je ne suis plus moi.

Je t'aime, n'ai pas peur, fais moi confiance.