mardi 28 octobre 2014

Demain me fait peur ...

Demain me fait peur, les autres jours me font peur ...

Je ne supporte plus rien quand je suis mal comme aujourd'hui, les enfants qui crient me gonflent, je prétexte un coup de fil pour qu'on me laisse tranquille. On me parle j'écourte, je monte dans ma chambre pour me retrouver seule. Alors que je le suis déjà toute la journée.

Je ne supporte plus les ça va? Parce que je réponds oui ça va, alors que bah non ça va pas. Je ne supporte plus de devoir toujours reparler de la maladie, des histoires avec mon patron de ceci de cela .... Je ne supporte plus.

Et par dessus tout, j'ai peur. Encore une fois. Horriblement peur. De quoi? De mourir, de ne pas retrouver une vie "normale" (si celle ci existe, disons une vie correcte à ma manière), j'ai peur d'avoir toujours peur.

Je vois les gens vivre leurs vies quand moi je la subis, je vois les gens heureux, sortant le weekend, allant faire du shopping avec leurs amis, leurs amoureux, je vois tout le monde vivre, je ne suis que spectatrice.

Par miracle, certains jours ça va bien, je n'ai mal nul part, je ne suis pas angoissée, et ces jours là sont tellement remplis d'espoirs que la rêveuse que je suis se dit que ça y est c'est bon, c'est sur la bonne voie, ça va aller. Alors je rêve de retourner à Paris, à Londres, de découvrir New York, San Francisco, de partir à la découverte du monde qui me manque tant ...

Et le lendemain, j'ouvre un œil et je constate que rien n'a changé, je me demande si l'angoisse qui m’envahit va me permettre d'affronter cette nouvelle journée, si les désordres physiques qui s'y ajoutent font me permettre d'affronter. Affronter, toujours et encore. Je suis lasse.

Sincèrement, si j'avais su que j'aurais cette vie ci il y a quelques année j'aurais encore plus profité. J'aurais voyagé, j'aurais vaincu mes peurs tant que j'en étais encore capable, je ne me serais dis pas je ferais ça plus tard. Non j'aurais tout fait tout de suite

Vivez, tant que vous en avez la possibilité, vivez. Dites stop à votre patron, à votre mec, ou à qui que ce soit tant qu'il est encore temps, avant qu'il ne soit trop tard. Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd'hui, c'est bidon je sais, mais il suffit de si peu... Il suffit d'un jour de trop à ne pas prendre soin de soi, il suffit d'un vendredi soir à table en famille, d'un malaise, de 30 min affreuses à ne plus rien contrôler à ne plus savoir ce qu'il se passe, à ne pas contrôler son corps qui tremble, à penser qu'on est en train de mourir. 

Il suffit d'un simple tant attendu vendredi soir de trop pour que tout bascule ....



7 commentaires:

  1. je comprends mieux ton statut, n'étais pas descendue assez loin dans mon fil d'actualités avant de répondre. J'aimerais tellement te soulager, tu ne sais pas à quel point. Te rendre ta vie d'avant et que tu puisses vivre pleinement. Continue à garder espoir, tu as avancé en une année, même si les jours où on est au fond du trou, on n'y croit pas, mais çà évolue. Il y a des retours en arrière parce que comme je dis souvent, un combat n'est pas linéaire, il a des pointes vers le haut, puis vers le bas, mais l'essentiel, c'est d'avancer et tu le fais. Tu t'accroches et c'est çà qui t'aidera. Bizarrement, je redoute ces jours où je me sens mieux, avec toujours dans la tête "qu'est ce qu'il va me tomber sur la tête, c'est tellement bizarre, je n'ai plus l'habitude pour le coup..." j'en profite, je suis bien et le lendemain, je le vis d'autant plus mal, je n'y comprends rien. Pourquoi hier oui, pourquoi aujourd'hui non, qu'est ce qu'il y a eu pour que je ne sois de nouveau plus la même qu'hier...
    Tout ce que tu n'as pas fait avant, tu le feras après. Le plus tôt possible, je te le souhaite du fond du coeur. Tu auras 2 "avantages" avec des très gros " " parce qu'on s'on passerait bien. Non seulement, tu auras une autre vision de la vie pour vivre ces moments là, mais en plus, ce sont des moments qui compteront doubles...
    Essaie de vivre au jour le jour pour l'instant. Si tu es bien, tu profites. Si çà va pas, tu restes chez toi, en gardant en mémoire que la veille, tu étais bien et que du coup, çà reste possible, malgré tout... malgré cet espoir qu'on perd parfois, ce qui est normal quand c'est si long. Je suis avec toi de tout coeur, jamais bien loin si tu as envie de déballer ton sac, tu le sais. Plein de douces pensées et de gs bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma poupette !!! Ton commentaire me fait plaisir, je sais que tu me comprends et ça fait du bien d'avoir "près" de soi des gens qui vivent des choses plus ou moins similaires, chacune à notre niveau, pour se comprendre et se serrer les coudes ...
      J'espere que ça va depuis ton retour, je pense bien à toi !
      Gros Bisous ♥

      Supprimer
  2. Moi aussi je te comprends à 1000 % tu le sais !!
    Moi même habituée à un jour ça va et le lendemain plus du du tout.
    Je sais aussi ce que c'est qu'avoir le sentiment d'être spectatrice et de regarder les autres s'amuser et profiter pendant que moi je rame simplement pour marcher sans douleurs.
    Mais comme dit Ptite Deph faut y croire et garder la foi et le courage malgré tout. Un jour ou l'autre ça finira bien par payer et la roue tourne comme on dit !! L'important est de ne pas baisser les bras et de se protéger aussi des autres qui ne nous comprennent pas forcément car ils n'ont aucune idée de ce que l'on peut vivre.
    Je pense aussi (je dis ça parce que je vais moi-même faire la démarche cette année) qu'un thérapeute pour discuter de tout cela, de tout ce qu'on vit, peut beaucoup aider !
    Bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, comme je disais à Delphine ça fait du bien de savoir que des gens nous comprennent, vraiment, puisqu'ils vivent des choses similaires... Parce que dans "la vraie vie" les gens pensent comprendre mais pas toujours comme il faut et parfois ça peut être difficile ...
      Gros Bisous <3

      Supprimer
  3. Je suis de tout coeur avec toi. J'imagine ta douleur, ce mal être et tous ces maux qui t'oppressent. Mais je sais aussi que tu es une fille battante, qui avance en bousculant ce qui ne lui plait plus, en dépassant tes limites, en essayant. Et forcément plus on essaye, plus on a de chance de rater quelques marches, de retomber un peu plus bas. Mais souviens toi que chaque chose que tu donnes, tu en récolteras les fruits un jour, c'est évident. Tout ne peut pas se faire en un jour, la patience s'apprend aussi.
    Je pense bien à toi et ne laisses pas la peur te gâcher la vie. Une de mes amies répétait souvent " la peur n'évite pas le danger". Sois sur tes gardes mais ne te laisses pas bouffer par l'anxiété.
    Et acceptes d'avoir un coup de blues, d'aller mal, c'est bien naturel quand on vit autant de choses difficiles.
    Grosses bises ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie, ça fait du bien de lire des choses ainsi !!!!
      Ton amie à raison, c'est dur de l'appliquer mais ça se travaille ... Comme tout !!
      Merci encore, je t'embrasse fort

      Supprimer
  4. Courage jolie brune !!! et crois en toi et en la vie je t'envoie pleins d'ondes positives !!! =) Gros bisous

    Sarah"folle'

    RépondreSupprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles