lundi 1 septembre 2014

LES JOLIES PLUMES #3

Son iphone retendit, un petit chant d'oiseau la sort tout doucement de son lourd sommeil.... Elle ouvre un œil pour l'attraper à l'autre bout de son grand lit vide.

La lumière de l'écran l'éblouit, elle éteint son réveil pour refermer ses yeux quelques minutes, d'un mouvement de main elle appuie sur ce petit bouton rond qui lui ouvre ses volets, juste un peu, juste pour éclairer un minimum sa chambre et se réveiller en douceur. Elle arrive quand même à déceler un beau ciel bleu. Cette journée s'annonce belle, comme prévu à la météo la veille.

Elle ouvre petit à petit les yeux, étire du mieux qu'elle peut ses muscles encore engourdis de sa nuit de 8 heures. C'est le minimum syndical pour qu'elle se sente bien. Le minimum pour ne pas avoir à camoufler ses cernes à la truelle. Et comme tous les matins, la même routine. Un grand verre d'eau, elle attrape ensuite à nouveau son téléphone. Désactive le mode avion qu'elle active chaque soir avant de dormir. Comme chaque matin, quelques secondes après avoir "redonné vie" à son téléphone des petits bips de partout retentissent.

Réseaux sociaux, mails, sms, tout se réveille aussi. Elle parcourt les réseaux sociaux, réponds aux sms reçu dans la nuit. Elle passe un coup de fil à son mari, en déplacement depuis deux jours, il rentre ce soir mais elle ne résiste pas à l'appeler pour lui souhaiter une belle journée. Comme d'habitude lorsqu'ils sont loin. 

Soudain, on sonne à la porte. Elle se lève d'un bon, enfile ce qui lui tombe sous la main, soit un jogging sale et troué, qu'elle emprunte à son mari justement quand il n'est pas là ... Elle ouvre alors la porte, les cheveux en batailles, les yeux piquants éblouis par ce beau soleil. Un livreur est face à elle, une boite rose à la main, une signature, elle referme la porte et s'empresse d'ouvrir cette boite.

C'est avec grande surprise qu'elle y trouve un cadre renfermant une photo. Son mari et elle même, lors de leur première soirée, leur première rencontre. Et là, la panique. Les mains moites, le cœur battant la chamade, elle remonte quatre à quatre les marches la menant à sa chambre. Se jette sur son lit et son portable pour y regarder la date. 1er Septembre, pour la première fois depuis 3 ans elle avait oublié leur anniversaire de mariage... Lui non, même à des kilomètres d'ici. Elle se dépêche alors de décrocher son téléphone pour vite le rappeler...

J'ai écrit ce texte dans le cadre de l'atelier Les Jolies Plumes, dont je suis heureuse de faire partie. Chaque mois nous vous proposerons un article sur un sujet que nous décidons à l'avance. Si l'aventure vous tente, n'hésitez pas à nous contacter par mail: latelierdesjoliesplumes@gmail.com et à nous rejoindre sur Twitter @lesjoliesplumes.

16 commentaires:

  1. ah j'ai a-do-ré! je m'attendais pas du tout à ça, à la tournure que tu donnerais à ce texte ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi je vais avouer que moi même en écrivant je ne savais pas quelle fin j'allais donner !!!! ahah

      Supprimer
  2. très beau texte, ma belle. J'étais déjà embarquée dans sa vie, à cette femme et c'est toujours bon signe, çà veut dire que je suis "aspirée" par l'histoire. Cà donne envie de vous rejoindre <3

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ma belle! C'est frais, c'est gai, très réussi. On ne s'attend pas à la chute et ça j'adore!!
    Bises.

    RépondreSupprimer
  4. Super ton interprétation du thème, j'aime beaucoup beaucoup! Félicitations <3

    RépondreSupprimer
  5. J'adore, c'est vraiment prenant, j'aurais volontiers lit une suite ^^ :)

    RépondreSupprimer
  6. Tient cette date me parle ��
    Mais depuis 7 ans, on ne l'a jamais oublié ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? la coïncidence !!
      ça c'est beau !!!! 7 ans, c'est dingue, je suis tout béa devant les gens qui s'aiment si longtemps... j'ai hâte moi aussi !

      Supprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles