dimanche 7 septembre 2014

En fait, il me manque

C'est un fait. Il me manque, mais pas par vagues, pas parfois. Tout le temps. 

Il me manque tous les jours, il me manque quand je suis heureuse parce qu'il n'est pas là pour partager ça avec moi, il ma manque quand je suis triste parce qu'il n'est pas là pour me prendre dans ses bras. Il me manque. Il me manque quand je vais à la plage et qu'il n'est pas là, il me manque quand je passe à 3 min de son ancien appart et que je me souviens. Ses regards complices me manquent, ses rires, son sourire, ses yeux, ses mains, ses câlins. Tout.

A peine quelques lignes je pleure déjà, et à chaque fois que je lui parle c'est la même chose, dès qu'il me dis à quel point il tient à moi et qu'il veut qu'on se laisse une chance je pleure....

Il me manque quand on sonne à ma porte, que je reçois un bouquet de roses énorme avec un petit mot de sa part, que je lui envoie un message pour lui dire à quel point ça me touche et me fait plaisir et qu'il y répond des heures après à cause du décalage.

Il manque à ma vie. Lui, il dit qu'il est là qu'il ne manque pas à ma vie, que la distance physique n'a d'importance que celle qu'on lui donne. Et je suis d'accord. Si je l'écoute, on se laisse une autre chance. Et j'ai envie de l'écouter, j'ai envie de lui dire qu'il est parti mais que rien n'a changé. Mais je ne peux pas. Je me mets des barrières, parce que comment recoller les morceaux à des kilomètres, comment savoir si sa jalousie ne nous bouffera pas encore, comment savoir comment on va gérer la distance. Comment ? En le vivant me direz vous. Mais là, clairement. J'ai beau en avoir plus qu'envie je me dis que physiquement, moralement, j'suis pas prête à revivre une rupture. Certains diront que c'est égoïste. Mais non, puisque j'en souffre aussi. C'est juste que je préfère souffrir encore un peu toute seule plutôt que de prendre le risque de me recasser la gueule. C'est peut être idiot, ou pas franchement rationnel mais la vie l'est-elle vraiment?!

J'ai compris une chose ces derniers temps. Il faut apprendre à accepter la distance, le silence, il faut s'aimer soi même, avant d'aimer qui que ce soit d'autre. Je l'aime, c'est juste que mon cœur a besoin de repos...

Et puis secrètement, je me dis que quand il reviendra, il me rappellera...


14 commentaires:

  1. Tu penses très juste, inutile de te prendre la tête pour le moment et de prendre le risque de te recasser la gueule. Pas besoin de souffrir, on s'en passe très bien :)
    Laisse le temps faire les choses, normal qu'il te manque, mais la vie va faire son oeuvre, il va se passer ce qu'il doit se passer. Courage <3

    RépondreSupprimer
  2. Et partir le rejoindre, tu y a penser ?
    Qu'est-ce qui te retient ici ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'y ai pensé !!!
      Mais pour le moment avec ma santé etc c'est pas envisageable :/

      Supprimer
    2. Peut-être que l'avis de partir et le rejoindre sera plus forte.

      Pense-y bien ;)

      Supprimer
  3. J'avais écris un com, mais je ne crois pas que je l'ai validé (étant partie faire autre chose..)
    Je pense comme Camille et Trenty, je pense que parfois la bulle protectrice dans laquelle on essaie de se placer pour se protéger (et ce qui est normal, hein je ne te juge pas, je suis passée moi même par un pb de santé assez important), eh bien cette bulle finit par nous étouffer. Et parfois, c'est le changement et la prise de risque, avec la joie d'avoir su se dépasser qui va avec qui nous font avancer et parfois même aller beaucoup mieux niveau santé. Si vous aimez autant tous les deux, je ne vois pas pourquoi vous n'essayeriez pas de faire un bout de chemin ensemble. La vie est faite de risque et la vie est un compte à rebours. Nous n'avons pas autant de temps que nous l'imaginons. Gros bisous à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi...
      Tu as peux être raison...
      Gros bisous <3

      Supprimer
    2. Moi aussi je pense tout pareil. Il est peut être ton déclic <3

      Lizou

      Supprimer
  4. Ton coeur a besoin de repos, c'est très juste. Et non, penser à soi (pour une fois) ce n'est pas égoiste, c'est même sain, naturel, c'est prendre conscience que tu as de l'importance. Tu avances ma belle. Plein de courage à toi.

    RépondreSupprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles