lundi 2 juin 2014

Au carrefour de nos vies

J'avais commencé cet article de manière hyper pessimiste et pas du tout positive sur notre société actuelle et les modes de vies et de pensées qui s'installent en ce moment. Ces modes de vie, ses croyances, ses discours tous plus affligeants les uns que les autres. La course à la réussite professionnelle, personnelle. La course, voilà ce que sont devenus nos vies en 2014. Une course. Perpétuelle. On veut toujours plus, toujours mieux, on vit dans un système qui nous pousse au bout du bout. La consommation d’anxiolytiques, d’antidépresseurs est à son max, les médecines parallèles explosent pour contrebalancer tout ça et faire en sorte que les gens se sentent bien. Et tant mieux.

Bon, je ne voulais pas continuer sur des notes négatives pourtant j'ai bien l'impression que si. Qu'importe. Ce soir j'ai un poids sur la poitrine, et une colère que j'ai besoin d'exprimer (elle s'exprime déjà toute seule depuis plus de 24h par une prénommée: migraine).
Bref, tout ça pour dire que plus le monde avance, plus la course à la réussite me fatigue. Dans tous les sens du terme. Les gens sont sous pression permanente. Il faut réussir, dans sa vie pro, dans sa vie perso. Avoir une bonne place, être mariée, épanouie et toujours au top. Tout mener de front sans broncher. Mais merde, moi j'ai pas envie de mener ma vie comme cette nana vue hier dans Zone Interdite hier qui cherche un mec comme elle cherche un logement ou une voiture, avec son petit cahier où elle note tout, donne des notes (aux différentes options que présente le mec qui est pris pour un objet) même la superficie de leurs appartements. On rêve là non.

Une vie c'est pas ça, une vie c'est pas millimétrée, une vie c'est pas se lever le matin en allant au boulot et en se disant qu'on va encore voir la sale gueule de son patron qui pousse à bout ses employés parce que faut faire du chiffre. Une vie c'est pas choisir son mec sur papier, sur CV, sur la superficie de son appart ou le boulot qu'il fait. Elle est où la magie dans tout ça ? Oui, moi je fais partie de celles qui pensent que la magie dans la vie ça existe encore. Qu'il faut laisser un peu de place à l'improvisation, au risque de se brûler les ailes. Mais c'est ça la vie non ? On en a qu'une jusqu'à preuve du contraire alors merde.

Effectivement à l'heure actuelle, j'en ai gros sur la patate et sur le coeur. J'suis à un moment de ma vie où mon taf ne me plaît plus, où je me retiens de ne pas exploser au bureau (je le fais là plutôt), où mon coeur est en reconstruction. Oui, je cherche l'homme qui me rendra heureuse celui avec qui je me marierais en robe blanche et avec qui je ferais construire une maison, mais non je ne fais pas passer d'entretien d'embauche aux garçons.

A la croisée de ma vie, de nos vies, je sais que les mois à venir seront difficiles, que je ne peux pas tout quitter du jour au lendemain, que ce poids sur la poitrine je l'aurais certainement encore quelques mois. Mais si il y a bien une chose que je me promets c'est de ne pas me laisser embarquer dans tous ses stéréotypes et toutes ces vies déjà tracées qu'on nous exposent tous les jours. J'écouterais parfois mon coeur, parfois ma raison, je ferais des efforts, je ferais des erreurs, mais je ne pourrais m'en prendre qu'à moi même. Je n'aurais pas de regret, je n'aurais pas suivi ce moule déjà prêt dans lequel nous devons tous rentrer.

Désolé pour cet article un peu brouillon, quand c'est le bazar dans la tête ça l'est aussi dans les mots.


18 commentaires:

  1. Il y a des moments dans la vie où il n'est pas facile de mettre des mots sur ce qui nous pèse, où nous avançons sans savoir où nous allons, où notre tête est remplie d'idées en tous genres. Il y a une citation de Nietzsche que j'aime beaucoup et qui dit: "il faut porter le chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse". Tout grand changement dans nos vies est précédé d'une période brouillon.
    Je pense bien à toi, en espérant que tu trouveras vite la paix . Bises de nous deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette citation est superbe !!!
      Gros bisous

      Supprimer
  2. Ah comme je suis d'accord avec toi! Ce reportage était effarant et je me suis demandée si j'étais la seule à trouver cette fille triste et pathétique !! Tu me rassures ;)
    La vie, il faut la vivre avec des sentiments et comme tu l'as dis rien ne se calcule, qu'est ce que ça serait fade sinon...

    RépondreSupprimer
  3. Tu as tout à fait raison la société actuelle prend un peu les problèmes à l'envers, elle est comme "malade".
    Je vais te raconter une petite histoire ;-)
    D'après le Bouddha, nous sommes tous un peu "malade" parce que nous avons cette tendance à rechercher à l'extérieur quelque chose qui pourrait nous rendre heureux (que ce soit matériel et même sentimental etc...) nous pensons tous que quelque chose pourrait nous rendre véritablement heureux et épanoui et nous recherchons sans cesse cette chose (Je ne dis pas,que rencontrer une belle personne avec qui partager le quotidien et la vie qui est loin d'être facile n'est pas une bonne chose, parce que ça, c'est sûr ça l'est !!). Donc avec cette logique erronée, tout le monde croit que s'il possédait une grande et belle maison confortable avec jardin, ou s'il voyageait, ou s'il avait telle ou telle chose, il serait heureux. (Bien souvent on peut se surprendre soi même à voir notre fonctionnement on pense que c'est "cette chose "qui nous rendra heureux et on développe une sorte de convoitise très forte, on veut "cette chose" et parfois une fois qu'on l'a, elle n'a plus le même attrait, ou bien au lieu de nous rendre heureux, elle nous fait souffrir, ou bien elle nous rend en effet très heureux un temps, mais ce bonheur ne dure pas). Le Bouddha qui avait un palais et toutes les choses qu'il souhait à sa disposition a compris que ce n'était pas ça la véritable cause du bonheur. Il a compris cela en se posant un peu, en calmant ses pensées et en voyant toute la richesse qu'il avait à l'intérieur de lui. Il a compris que le bonheur véritable, celui qui n'est pas limité est lié à la véritable nature de notre esprit.
    Alors bien sûr, je ne dis pas que nous devons tous quitter le monde, pour aller méditer dans une grotte, loin du monde matériel et de cette folie ! Non, bien sûr, nous vivons ici et c'est ici que nous devons apprendre et comprendre que ce ne sont pas les choses extérieures qui nous donneront la plus grande joie. La joie la plus forte est intérieure.
    Les gens vont mal parce qu'ils cherchent éperdument le bonheur au mauvais endroit et en faisant cela ils souffrent et engendrent de la souffrance autour d'eux. Vivre dans ce monde perturbé n'est pas facile (au boulot, les gens sont de plus en plus dingues, veulent du chiffre et nous traitent comme de la merde, dans la rue, les personnes sont stressées, ne se parlent plus et parfois sont agressives les unes envers les autres ou indifférentes, quand on est malade, on est traité à l'hôpital comme un numéro et il est rare de trouver une personne qui vous écoute et prend en compte votre souffrance, les véritables amis aussi se comptent sur les doigts d'une main, on cache les personnes âgées dans les maisons de retraite, la vieillesse et la mort nous font peur, on fait comme si ça n'existait pas et on fait à la place le culte de la jeunesse et de la beauté, il faut correspondre à des normes sinon on est mal jugé, on est cruel avec les animaux etc .. etc ..) mais c'est notre monde. Le bouddha disait "plutôt que d'enlever tous les cailloux pointus de la route, mieux vaut mettre de bonnes semelles à vos chaussures", ce qui signifie qu'on ne peut pas changer le monde, la seule chose que l'on peut faire c'est se changer soi même pour ne plus souffrir de tout cela ! Gros gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. WAOUH !!!!! Ce que tu écris là est tellement fort que j'en reste sans voix !!! C'est tout à fait ça, et quand on en prend conscience c'est déjà un grand pas !!

      Supprimer
  4. Et puis pour ne pas être trop négatif ou pessimiste, il faut apprendre à se réjouir de toutes les bonnes choses que l'on a autour de nous et toutes les bonnes choses qui font que notre vie est joyeuse : un chant d'oiseau le matin, un rayon de soleil l'après-midi, une pluie qui rafraîchit le soir, des amis ou une famille qui prennent soin de nous, un partenaire parfois à nos côtés, des enfants ou des animaux qui apportent de la joie dans nos vies, un beau voyage, tout ce qui rend nos vies meilleures, tout ce qu'on pense normal et que beaucoup de personnes n'ont même pas, tout cela déjà peut nous rendre heureux et on peut souhaiter que tous les êtres puissent aussi faire l'expérience de ce bonheur. Avec cet état d'esprit que l'on prend petit à petit, les moments négatifs sont plus courts ou moins forts parce qu'on se rend compte de tout ce qui est positif autour de nous ! Mais je sais que ça, tu as dû l'expérimenter un peu, car la maladie nous aide parfois à comprendre cela ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement la maladie nous permet de se rendre compte de tout ça, merci pour tes commentaires ♥ ♥
      Gros bisous

      Supprimer
  5. Très juste article! La pression de la société tout ça, mais il ne faut pas s'oublier soi dans tout ça, il ne faut pas se perdre de vue. On est comme on est, et les apparences ne veulent rien dire. Si on savait ce qu'il y a derrière elles...
    A la croisée de ta vie, c'est une période délicate à passer, mais elle va passer, c'est une transition. Courage <3
    (enfin j'ai l'impression de répondre à moitié à ton article ou à côté de la plaque, mais bref j'ai compris ce que tu voulais dire quand même ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah non non tu ne réponds pas à côté de la plaque ;))
      Gros bisouss

      Supprimer
  6. J'étais jusqu'à récemment ce type de personne. Toujours en concurrence avec les autres, devenir LA meilleure en tout, ne se permettre aucun défaut, tout simplement être parfaite....je suppose que quelque part, je suis encore comme ça (on ne se débarrasse pas du jour au lendemain de ses dogmes)...mais j'ai récemment réalisé que j'étais malheureuse à cause de ça, que je ne pouvais pas m'épanouir comme ça. A supposé que j'aie le mari parfait, la plus haute responsabilité payée 5fois mes "amies" avec qui je suis en éternel rivalité, qu'est-ce que ça peut faire concrètement? qu'est-ce que ça change? Ce qui me fait me demander, est-ce réellement la société qui impose tout ça ou bien ne serait-ce pas nous-même qui nous infligeons cette quête de la perfection puérile?
    bref, très bon article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, parfois on s'inflige aussi soit même des choses, mais s'en rendre compte c'est déjà le début du bonheur :)

      Supprimer
  7. J’ai regardé également zone interdite, et tout comme toi ça m’a déprimée...
    Où est l’inattendu, le destin, la magie, la croisée des chemins par le hasard...? Pour moi rencontrer un mec sur un site spécialisé y’a rien de moins romantique. Je dis pas que ça marche pas, mais juste c’est pas l’histoire que j’aimerai raconter à mes enfants!

    Et au delà de la course à la réussite, il y a la course tout court comme tu dis.
    Gagner du temps est devenu « vital », et les publicitaires l’ont bien compris. Crème pour rajeunir, ou plat préparé pour manger plus vite, crème dépilatoire qui fonctionne en seulement 3 minutes, ou comprimé pour maigrir en à peine 2 semaines.. Tant de promesse qui nous « formate » à vouloir tout, tout de suite. Alors qu’on ne peut pas rajeunir, qu’il faut manger sain et cuisiner plutôt que manger vite en reniant la qualité dans notre assiette, et qu’il faut faire du sport et prendre son temps plutôt que de se torturer le corps. Bref...

    Moi aussi je hais la société actuelle, ses codes, son empressement quotidien, la pression.

    À la fin du reportage Vincent CESPEDES parlait de la passion, du besoin de ne plus chercher la perfection car il y a un risque de se perdre, et il expliquait qu’il fallait prendre le temps pour s’épanouir. C’était intéressant. Ce mec est très bon! J’ai une amie qui le cotois régulièrement (elle est en fac de philo!), et il a un raisonnement assez ouf, j’aime bien. Je pense que ça te plairait.

    Des bisous ma jolie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as totalement raison !!! C'est assez dingue ce qui se passe, et j'ai l'impression que parfois c'est plus fort et on se laisse entraîner...
      J'ai pas regardé jusqu'à la fin, je vais aller lire des petites choses sur ce Monsieur alors !!

      Gros bisous ma belle

      Supprimer
  8. Ne le cherche pas, vie ta vie.
    Et je suis sûr que tu tombera dessus à un moment.

    Tu es toute mimi, il suffit juste que tu soit bien dans tes pompes pour faire craquer tous les mecs ;)

    RépondreSupprimer
  9. Oh comme je connais bien cette situation du travail dans lequel on ne se reconnait plus ! je quitte le mien, devenu un monde étrange où rien ne me correspond plus. Il aura fallu des alertes de santé à répétition pour que je me décide enfin.
    Prends le temps d'analyser ce qui est vraiment essentiel pour toi, ce dont tu as réellement besoin, écoute toi; le corps parle plus qu'on ne croit, l'esprit a besoin de calme pour l'entrendre, le comprendre.
    Bises

    RépondreSupprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles