mercredi 30 avril 2014

L'angoisse.


 Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de l'angoisse. Ce mal qui bouffe malheureusement beaucoup d'entre nous. 

Il y l'angoisse que je qualifierais de "normale", on est tous angoissés à certains moments de nos vies: examens, évènement important, etc. Mais ça ne dure qu'un temps. Et puis il y a l'autre type d'angoisse. Celle que les médecins appellent "angoisse généralisée", celle qui arrive rarement par hasard. Celle qui touche les gens plus sensibles, les gens qui avaient déjà un terrain anxieux à la base, les gens qui subissent un gros traumatisme dans leurs vies, etc... 

Quand l'angoisse devient généralisée c'est toute notre vie qui est remise en considération. On n'appréhende plus du tout la vie de la même façon, tout tourne autour de cette angoisse, de ce mal, de la peur de LA crise d'angoisse qui nous fait perdre tout contrôle. Au départ, la première fois, on ne comprend pas trop ce que s'est, vertiges, sueurs, envie d'aller aux toilettes, jambes en coton, vue troublée, cœur qui bat plus vite que la normale. Ça fait peur, très peur. Les premières fois ont croit vraiment que l'on va mourir, que c'est la fin, puis au fil du temps, au fil des rendez-vous chez le médecin, ou autres on comprend que non on va pas mourir, c'est désagréable, ça fait peur mais ce n'est pas grave en soi. Les jours, les mois, les années, pour certains, passent et la gestion de cette angoisse se fait plus ou moins difficilement. 

On évite la foule, ou alors on s'y confondre mais non sans peine, à coups de crispation de tout le corps, à coup de lexomil, à coup de " et si ", à coups de "j'ai besoin d'être rassurée là tout de suite ", j'en passe et des meilleurs. 
On vit dans la peur de refaire une crise, de ne pas réussir à la gérer. C'est usant, moralement déjà, on devient dépendant des gens, on a peur de faire les choses seul, de peur de faire une crise, on pense qu'on se sera plus comme avant. Avant, on y pense souvent, avant quand on pouvait prendre sa voiture pour aller n'importe où, avant quand on pouvait sortir, aller au resto, faire du shopping, aller au cinéma, détendu, relaxé, heureux. Avant c'était ça. Quand on est pris dans la spirale de l'angoisse tout devient différent.
La peur fait partie du quotidien, l'angoisse nous maîtrise, on n'arrive pas à la maîtriser. Elle devient maître de nous, de nos actions. 

Y'a l'angoisse de tous les jours, on la ressens en général dès le matin, quand on a mal aux jambes, sans doute trop crispée de la nuit. On la ressens la journée quand on doit se déplacer, aller au boulot, faire des courses. L'angoisse on la ressens à chaque fois qu'on prend un putain de quart de lexomil pour être un peu mieux. L'angoisse on la ressens dans son lit quand d'un coup on y pense et on se dit merde j'ai l'impression de tanguer là, on la ressens la nuit quand on se réveille en sursaut le souffle coupé, on la ressent au cinéma dans une salle blindée en se demandant ce qu'on fout là. L'angoisse on la ressens quand à bout on retiens ses larmes, ses larmes de tristesse et de colère d'être ainsi. L'angoisse on la ressens qu'on on décline une invitation d'un vague " je me sens pas bien ", l'angoisse on la ressens quand on a honte d'en parler, quand on a honte d'être comme ça.

L'angoisse on la ressens dans les yeux ou les paroles d'autrui qui disent " oh mais ça va là, arrête, pourquoi tu stresses y'a pas de raison, y'a rien ". L'angoisse c'est aussi l'incompréhension des autres, qui ne comprennent pas, à qui on ne montre rien.

L'angoisse, elle se cache souvent sous un sourire, un air enjoué et jovial qu'on finit par perdre tout doucement, lentement, quand on voit que rien n'y fait rien.




12 commentaires:

  1. Tiens mais je la connais cette angoisse ;) ! Avec du temps, du travail sur soi, on arrive à mieux les affronter, à faire qu'elle domine moins voir presque plus notre vie et à la place d'un lexomil on respire lentement, on laisse sortir les émotions et ça passe, le vrai sourire revient ! Bref courage ma belle, nous sommes plus fortes que l'angoisse ;) ! Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ma belle ♥
      Je n'ai rien a rajouter on en a déjà parlé ;))

      Supprimer
  2. L'angoisse... elle m'a trop souvent empêcher d'avancer... comment la combattre ?! pas la moindre idée mais nous devrions essayer d'avancer au jour le jour sans trop réfléchir, évacuer immédiatement toutes pensées négatives et faire autre chose etc... pas évident... Du courage :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas évident non ...
      Courage à toi aussi ! Gros bisous

      Supprimer
  3. Ahhh l'angoisse.
    Un vaste sujet.
    J'en suis encore victime, mais moins qu'avant.
    Parce que j'ai décidé qu'elle ne dirigerait pas ma vie.
    Elle la dirige, encore, parfois. Certaines fois souvent.
    C'est un long travail, mais je suis persuadée que l'on peut la guérir. Mais c'est long.
    j'ai trouve en tout cas ta description réalistement parlante.
    Courage ma belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, courage à toi aussi, tu es sur la bonne voie apparemment ! Tant mieux :)

      Supprimer
  4. C'est des crises de panique que tu décris là... Et t'es dans un cercle vicieux, la peur d'avoir peur finalement... Renseigne toi sur les thérapies cognitivo comportementales comme je t'en ai déjà parlé, elles permettent de se confronter à ses peurs et de changer ses façons de penser, je pense que cela pourra t'aider :) parce que là ma pauvre, tu es enfermée dans un sacré cercle vicieux, et c'est vraiment pas facile à gérer... Courage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je seconde Illyria! Tu vas voir, c'est magique!

      Supprimer
    2. J' y pense de plus en plus les filles !!! Merci pour vos messages en tout cas, je vous embrasse !

      Supprimer
    3. N'y pense plus, vas y! (Tu sais, moi je continue d'y aller et cela toutes les semaines, ça me permet de gérer mon angoisse face au retour, car même si c'est mon choix de rentrer ça reste stressant!)

      Bisous :)

      Supprimer
  5. J'ai connus un peu cette sensation à une époque (j'en ferai peut-être un billet un jour).

    En tout cas, j'espère que tu vas mieux.

    Et comme ça, tu a changé un la fin de ton billet ? (pas de chance j'ai eu la version originale sur feedly ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah tu passes outre les mailles du filet toi pour tout voir !! ^^
      Oh bah je serais bien contente que tu fasses un billet la dessus !! :)

      Supprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles