lundi 13 janvier 2014

La nuit tous les chats sont gris

Quand la nuit tombe, on distingue des formes, des visages qu'on s'amuse à imaginer en plein jour, des courbes, des formes.

La nuit les discours sont plus réfléchis, plus profonds, qui n'a jamais connu les grandes discussions philosophiques de 2h du mat'? Ces discussions où l'ont refait le monde, où l'on trouve tout génial et où tout est réalisable.

La nuit, dans notre lit on imagine, on rêve à une vie meilleure. On se refait le film de la journée, on prend de la hauteur, on tire des conclusions pour ne plus reproduire les mêmes erreurs, ou au contraire, on se félicite d'avoir su réagir ou faire telle ou telle chose et on prend note de répéter l'expérience.

La nuit, on envoie des sms pas très catholiques, on en rougit le matin quand on se rend compte de tout ça.
La nuit les corps se touchent, s'enlacent, s'embrassent
, et au petit matin les amoureux se regardent les yeux remplis d'étoiles, les autres partent sur la pointe des pieds en claquant la porte derrière eux.

La nuit on sors, on danse, on fait des rencontres, on se lâche, on est l'autre. Celle ou celui que l'on assume pas d'être la journée, quand tous les projecteurs sont tournés vers nous.

La nuit on rigole plus fort, on pleure plus fort, on aime plus fort, on ressent tout plus fort. Pourquoi? Sans doute parce qu'on se sent plus vulnérable, parce que tout est plus calme, tout est moins fort, plus léger. On se laisse plus porter, par nos émotions, nos envies, nos désirs, nos besoins. Ne dit on pas que les bébés sont conçus le plus souvent la nuit et qu'ils sont mis au monde la nuit aussi.

La nuit, fait peur à beaucoup, et pourtant, heureusement qu'elle est là, elle nous laisse loin du chaos et du brouhaha de la journée, pour laisser place au vrai cœur des choses. Tout est plus fort, plus intense, plus riche en émotions. 

Je ne comprendrais jamais vraiment pourquoi, mais moi, je suis de celle qui te dit je t'aime droit dans les yeux sous la lune 
et qui a le regard fuyant et les joues roses en le disant le matin.

12 commentaires:

  1. Un joli texte ! A croire que la nuit nous avons une deuxième vie où tout est possible où nous pouvons être nous même !

    RépondreSupprimer
  2. Oh c'est beau <3 Et je crois que je me reconnais un peu dedans. Deja je suis une couche tard, leve tard donc oui je vis un peu la nuit, et dieu sait que je les ai eu ces conversations en pleine nuit ou on refait le monde, j'ai aussi un peu ete une autre moi dans cette nuit profonde parce que peut etre comme tu le dis, la nuit tout est plus calme. C'est aussi souvent la nuit que j'ecris, que l'inspiration me frappe et la impossible de fermer l'oeil sans avoir ecrit. C'est aussi la nuit ou on se confie un peu plus des fois, sur le coin de l'oreiller, entre deux baillements. La nuit ou on refait le monde ou juste la journee, la nuit ou on parseme notre monde de j'aurai du dire ca ou faire ca. La nuit et ses questions existentielles aussi.
    Des bisous la jolie !

    RépondreSupprimer
  3. J’avais RT ton article via Twitter parce qu’en revanche je me reconnais à 100% dans ce post là... Comment ça se fait que je me sente l’âme aussi triste, aussi inspirée, aussi philosophe la nuit?
    Au point d’avoir envie de me lever pour écrire mes idées...
    Tu écris très bien en tout cas :)

    xx Nolwenn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Et oui, comme quoi la nuit il se passe quand même des trucs bizarres !! J'pense que tout est plus propice à la réflexion etc ... Lèves toi les écrire tes idées, parce que souvent au matin on ne s'en souvient plus !! ;)
      Bisouss

      Supprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles