vendredi 13 septembre 2013

Friends ?

" Je ne sais pas pour vous mais, au début de ma vie, il n'y avait que deux sortes de personnes dans mon univers : celles qui j'adorais et celles que je détestais. Mes meilleurs amis et mes pires ennemis. Ceux pour qui je suis prête à tout donner et ceux qui peuvent aller crever. Ensuite, on grandit. Entre le noir et le blanc, on découvre le gris. On rencontre ceux qui ne sont pas vraiment des amis mais que l'on aime quand même un peu et ceux que l'on prend pour des proches et qui n'arrêtent pas de vous planter des couteaux dans le dos. Je ne crois pas que la découverte de la nuance soit un renoncement ou un manque d'intégrité. C'est juste une autre façon de voir la vie. "

Comme je vous le disais dans mon dernier article, j'en ai gros sur la patate ces derniers jours, le stress de l'hypnose qui finalement a été reporté (encore 4 jours à stresser), et aujourd'hui, gros flippe, malaise en bonne et due forme, bref, c'est pas la joie. Mais demain est un autre jour, qui plus est l'anniversaire de ma meilleure amie alors on va essayer d'être au top

Et puis aujourd'hui, je me refais le film de ces derniers mois, les peurs, les angoisses, les médecins, les diagnostics, les rires, les petits bonheurs, les grandes tristesses, bref la vie, la vraie. Celle qui te fait comprendre que demain tout peut s'arrêter. Et je repense à mes amis, à ceux qui auraient du être là mais qui manquent à l'appel. Ceux pour qui j'aurait tout donné, parce que moi, je suis comme au début de ma vie, soit je donne tout soit je ne donne rien. Il n'y a pas de demi mesure je suis trop entière pour ça. Le gris n'existe pas. Mes amis, savent que, dans la mesure du possible, je serais toujours là et je ferais tout pour eux.

J'aime mes amis, jusqu'au étoiles comme j'aime leur dire. J'ai besoin de les savoir près de moi, j'ai besoin d'être près d'eux. Pas forcément physiquement, mais un sms, un mail, un appel ça ne mange pas de pain comme on dit, et pourtant ça réchauffe bien souvent des cœurs. Pensez y. N'oubliez jamais de leur dire à quel point vous les aimez. Et surtout, ouvrez les yeux, demandez vous si d'un jour à l'autre vous vous retrouvez cloîtré chez vous qui sera là, qui viendra vous voir quand vous serez dans votre lit, les cheveux gras, les dents pas brossés, le sourire pas toujours présent. QUI ?


« Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir trois choses :
ta peine derrière ton sourire, ton amour malgré ta colère et la raison de ton silence »


8 commentaires:

  1. Très joli article, j'adhère totalement à ta conclusion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas de moi, c'est une citation, mais effectivement, j'y adhère aussi complétement !!!

      Supprimer
  2. si je fais le calcul des amis qui seraient présents pour venir me voir en cas de coup dur, envers et contre tout, il n'en reste pas beaucoup... 1...2... 3 maxi... ça fait pas lourd!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les vrais amis, sont rares et précieux. mais au moins ils sont là. comme pour tout, ce n'est pas la quantité mais la qualité qui prime

      Supprimer
  3. Ta conclusion est vraiment très belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une citation que j'ai trouvé et qui effectivement colle bien à tout ça :)

      Supprimer
  4. Moi j'en aurais 2 de meilleur amie dans ma vie je n'est que 14 ans donc sa va :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de les garder précieusement <3

      Supprimer

Je me ferais un plaisir de vous lire les filles