lundi 27 mai 2013

Un bureau, Un Open Space, Des collègues...

Je suis rentrée dans la vie active en 2009 et depuis, je suis toujours dans la même entreprise, mais mon poste a évolué, et j'ai eu l'occasion de "muter" de bureaux en bureaux...

1ere année: assistante marketing/communication
Je partageais le bureau de la directrice marketing, très discrète et peu loquasse. Mon environnement de travail était donc très calme, pas de racontage de vies/potins/soirées et j'en passe. Nos échanges étaient purement pro, et ça nous convenait parfaitement. Ensuite, une autre assistante est arrivée dans notre bureau, elle, plutôt bavarde, on rigolait, discutait de tout et rien, mais toujours dans de moindres mesures. Bref, c'était calme et on pouvait bosser en toute tranquillité.


2ème année: mon poste prend une tournure plus 'commerciale'.
Je change donc de bureau, plus grand, avec donc plus de personnes dedans (4 à 6 selon les jours). Moi qui passe beaucoup de temps au téléphone cela devient compliqué...
Entre les commerciaux qui eux aussi sont au téléphone en permanence, la collègue qui a un rire très portant diront nous (pour ne pas dire très casse-couilles), qui se mèle de tout, qui écoute et commente tout ce que tu fais / dis, qui ne supporte pas d'avoir la porte fermée parce que "tu comprends ça m'oppresse" (je dirais plutôt que la comère en puissance qu'elle est ne veut simplement pas louper une miette de ce qu'il se passe dans les couloirs...)
Je commence alors à regretter sévère ma collègue qui ne décrochait que très peu de mots...



3ème année/4ème année:
Notre cher patron décide que l'équipe France doit se trouver en ilôt central de la boite, nous sommes l'équipe la plus nombreuse, par conséquent nous intégrons l'open space central...
Notez au passage, qu'en général on commence en open space pour finir dans un grand bureau avec siège en cuir. Et bien pas ici mes ptites dames !

Et là, c'est le drame. Tout le monde passe dans l'open space pour aller à la photocopieuse, aux toilettes, boire un café etc... ! Bref, nous devenons alors la radio cancan de la boite, nous savons tout sur tout (même si personnelement je me passerais bien de certains trucs), les collègues qui sortent de leurs bureaux se sentent obligé (je ne pas pourquoi d'ailleurs) de s'arrêter 30sec nous faire la causette (alors que clairement on a pas envie de leur parler on bosse merde!), peut importe que tu soit au téléphone personne n'y fait attention (du mec qui arrive et qui te lance un saluuuuuut la forme ? à la copine de ta collègue qui arrive pour lui raconte que machin a dit ça à truc ...) j'ai bien envie de leur faire des fucks parfois mais bon, restons polies et civilisées, on se bouche une oreille pour mieux entendre la personne au bout du fil.
Et quand je raccroche je suis toujours l'enmerdeuse de service qui dit " euuuuh vous avez pas vu que j'étais au téléphone là ??? si vous vous parlez c'est ailleurs hein, parce que moi j'entends rien là et ça me gonfle "

Bref, vive le boulot en open space tiens !



Je me plains, je me plains, mais pour tout vous dire, je dois bien l'avouer, après 5 mois, j'ai quand même bien hâte d'y retourner ;) ! 

lundi 20 mai 2013

L'hypersensibilité #Acte2

Il y a quelques temps j'écrivais un article sur l'hypersensibilité, ici. Après avoir lu différents articles sur le net, j'ai bien compris que je faisais partie de cette minorité de la population (15 à 20 %).
J'ai donc décide de me pencher un peu plus sur la question en achetant "Ces gens qui ont peur d'avoir peur - Mieux comprendre l'hypersensibilité" d'Elaine N.Aron. Psychologue aux Etats-Unis et elle même hypersensible Elaine nous fait partager son expérience et celle de centaines autres hypersensibles. Afin de nous aider à mieux nous comprendre autant physiquement que mentalement.



Véritable mine d'or, j'en apprends page après page sur moi même. Je comprends alors mieux pourquoi je ne supporte pas le conflit, pourquoi il m'est difficile d'entendre les gens crier autour de moi, pourquoi le vendredi après une semaine de boulot je n'ai pas envie de sortir et besoin de me retrouver toute seule alors que tous mes potes font la fête, pourquoi je passe pour l’emmerdeuse de service à toujours dire "baisse la télé, éteins la lumière", pourquoi je n'arrive pas à suivre le rythme quand je pars en vacances avec des amis, pourquoi j'aime autant mon lit...
Bref, la liste est longue, mais néanmoins bien représentative. Non, je ne suis pas bizarre - énervante - chiante - je suis hypersensible.

Les hypersensibles sont beaucoup plus réactifs aux stimulations extérieures, une émotion, une situation différente, un changement sont pris en pleine face par les hypersensibles, car ils n'ont pas de barrières pour se protéger. 
Pour vous expliquer vraiment ce qu'est ce trait de personnalité, j'ai trouvé une métaphore plutôt parlante: J'aime penser que nous sommes une peau blanche, à midi, sur la plage un 15 Août, sans crème solaire. T'imagines les dégats? Bah nous hypersensible on fait fasse à ça tous les jours. 

Néanmoins, au fil des pages on apprends aussi que l'hypersensibilité n'est pas tant un inconvénient que ça. les personnes hypersensibles ont plus d'empathie que les autres, comprennent plus facilement les gens et sont dotés d'une intuition plus élevée que la moyenne (lancez nous des fleurs s'il vous plait ;) ! ).

Si vous vous sentez un peu différents des autres, si vous pensez être hypersensibles sans en avoir la réelle conviction je vous invite à lire ce livre de toute urgence. Vous hypersensible, mais aussi vous proches d'hypersensibles. Vous apprendrez ainsi à mieux les comprendre et à ne pas les jugez trop attivement.

Pour finir, je vous fais partager un passage du livre que j'ai beaucoup aimé, si le corps d'un hypersensible pouvait parler voilà ce qu'il dirait:

 ♥ Je suis merveilleux car je te permets de ressentir et de percevoir beaucoup plus profondément tout ce qu t'entoure. Je suis ce que tu as de mieux

N'écoute pas les gens qui t'affirment que tu me gâtes trop. Tu me connais. C'est à toi de décider. Fais confiance à ton intuition, j'ai besoin d'une routine certes, mais il en faut plus pour me gâter

Lorsque je suis épuisé j'ai besoin de sommeil. C'est d'ailleurs le cas même lorsque je donne l'impression d'être bien réveillé. J'ai besoin de passer beaucoup de temps au lit, même sans dormir

J'aime les jeux simples et la vie sans complications

Je suis capable de m'habituer à tout, si on m'en donne le temps, mais je supporte très mal les changements brusques. Evite les s'il te plait, même si tu as peur de passer pour une poule mouillée auprès des autres qui, eux, n'en souffrent pas
Accepte moi tel que je suis


lundi 13 mai 2013

Qui est la brune ?

La brunette et son blog:

Je me dévoile pas mal ici, sans vraiment dire qui je suis... Physiquement parlant, socialement parlant.
Je poste plutôt sur des coups de têtes, quand j'ai envie de dire quelque chose, anonymement (ou presque). Personne de mon entourage proche ne connait l'existence de ce blog, de ce monde virtuel. J'aime l'idée de ce petit secret, le blog, Hellocoton, des petits trésors en somme, où j'aime me perdre un peu tous les jours.
S'évader du quotidien, ne pas se justifier, ne pas expliquer pourquoi je dis telle ou telle chose, etc...
J'ai la 'chance' d'avoir autour de moi très peu d'amis "connectés", mes proches ne sont pas sur Twitter, très peu actif sur Facebook, etc..., je peux donc m'exprimer librement sans craintes.
Et si quelqu'un venait à le découvrir, qu'a cela ne tienne, je n'en ai pas honte pour autant. J'aime juste garder cette part de mystère pour moi.



La brunette dans la vie:

Je disais donc au début de cet article que vous ne savez pas vraiment qui je suis.
Sauf si vous me suivez sur Twitter ou Instagram vous avez pu apercevoir des petits bouts de moi ;) !
J'ai conscience qu'a travers ce blog je ne vous montre qu'une facette de moi, celle que j'essaye d'affirmer au quotidien, ce côté sensible-fragile-nostalgique-fleur bleue.
Mais dans le vie de tous les jours, même si bien sur ce côté là est bien présent, je suis aussi une personne très souriante, rigolote (à ce que les autres disent), enjouée, à l'écoute. J'ai bien entendu des défauts, je suis hypersensible je vous en parlait ici, je manque cruellement de confiance en moi, je suis franche et je ne maîtrise pas vraiment l'art de "tourner ma langue 7 fois dans ma bouche avant de dire quelque chose", je suis dépensière, je m'énerve facilement, je suis complexée par mon physique....
Bref, comme tout le monde, des défauts, des qualités. Mais ça, c'est ma vision de moi même, quand est-il des gens autour de moi?
Au premier abord, les gens me prennent souvent pour une personne froide, superficielle, certains me disent même hautaine. Je dois bien avouer que je suis souvent vexée quand on me dit ça ((Dieu merci, après quelques échanges on dit aussi que la 1ere impression que je donne n'est pas la bonne), et en même temps pas forcément surprise. Je n'ai pas vraiment confiance en moi. Donc souvent, en se donnant de la "contenance" on passe pour quelqu'un de trop sûr de soi (le comble!)
Physiquement parlant, j'ai beau avoir 24ans, mesurer 1m72, je suis toujours considérée comme la "jeunette" de service.
Aux entrées de boites, je suis toujours la seule à qui on demande sa carte d'identité, celle que les vendeuses/médecins/démarcheurs/transporteurs tutoie et celle à qui on demande "elle est pas là ta maman?".


Et vous, qui êtes vous vraiment ?

mercredi 8 mai 2013

Les soirées de samedi soir ♫ ♪

Les soirées du samedi soir, je les affectionne particulièrement !

Après avoir passé le vendredi soir à glander, le samedi à se reposer/faire le ménage/les courses/du shopping, etc...J'aime me préparer, passer deux heures à choisir ma tenue, appeler les copines à la rescousse "j'saaaaais paaaaaas quoi mettre ma poule, viens vite", mettre un ptit statut sur facebook histoire de voir qui sera présent, envoyer des sms à mes potes "j'suis pas encore partie, j'sais pas quoi me mettre, ça msoule, commencez sans moi", à mes connaissances en devenir (entendons par là, à des futurs mecs/ex) "je serais à tel endroit ce soir, on s'y croiseras peut être".

Bref, trois heures plus tard, musique à fond dans la voiture LET'S GOOO !


Quand t'arrives en soirées, les 3/4 des potes sont déjà bien dans l'ambiance, la faute à pas de chance (enfin pour le coup c'est moi qui l'ai décidé ) je sors quasi qu'avec des gars, alors forcément, sans 3grammes d'alcool dans le sang allez en boite c'est juste pas possible (concept auquel je n'adhère pas, mais soit, chacun fait bien ce qu'il veut).

Comme toutes les semaines on a le droit au petit récit de la semaine de boulot, des différents rencards de chacun (oui mes potes aussi sont sur adopteunmec haha), et blablabla...

Tout ça pour dire, on remarquera que dans chaque soirée il y a souvent les mêmes types de personnes:

- Le mec qui passe sa vie au balcon, verre à la main, clope sur clope.
Soit il rate toute la soirée, soit il veut quand même participer à la discussion et enfumes tout l'appart.

- Le mec qui parle de cul, à toutes les sauces, tout le temps, qui ramène tout à ça ! 

- Le mec posé, avec qui tu as des discussions sérieuses et très philosophiques (ou pas).
"t'en penses quoi toi, du fait que maintenant on dit que le soutif c'est pas bon pour les femmes?" 

- Le mec qui s'improvise DJ, qui te passe Patrick Sébastien à tout va !
Ptite danse de l'épaule au passage !

- La meuf d'un des mecs, qui quand t’arrive te fait de suite sentir que t'es pas trop la bienvenue
(celle là me fait bénir le jour où j'ai décidé que la compagnie des garçons était meilleure à celle des filles !)

- La meuf qui s'est tapée tous les mecs de la bande, mais qui, sans gène revient tout le temps...
(si tu savais ce qu'ils disent sur toi quand t'es pas là ma vieille...)

- La meuf plan cul d'un de tes potes, qui débarque avec son sac d'affaires de rechange.
Elle assume son rôle, c'est pour ça qu'on la kiff !

- La meuf qui n'a pas bu une goutte d'alcool mais qui parait défoncée à danser pied nus sur le canap' ,
qui chante, et à qui on dit " mais chuuuut les voisins vont gueuler" - cette fille c'est moi -

- Les copines inséparables qui une heure avant de partir en boite réquisitionne la salle de bain
pour être reaady

- Le mec/ la meuf un peu dans son coin, scotchée à son tel, qui se demande bien ce qu'elle fout là...

Avouons le, si dans nos soirées on avait pas ce genre de personnes, ce serait tout de suite moins fun non ?!



jeudi 2 mai 2013

L'hypersensibilité

Peureuse, Fragile, Susceptible, Trouillarde, Pleurnicheuse...
des qualificatifs souvent employés ou du moins pensés à mon égard.



Voyez vous, je suis stressée, angoissée, j'ai peur de l'eau, du vide, de l'avion, j'aime pas vraiment prendre l'ascenseur, les larmes me montent vite, je me mets trop souvent la pression pour rien, etc...
Et les gens trouvent toujours le moyen de me le faire remarqur. Pas forcément méchamment, mais tout de même.
Et pour le coup j'aime pas trop trop ça...
 
Tout le monde juge tout le monde, c'est dans la nature. Mais avant de parler, juger, critiquer,
il est peut être bon de s’intéresser un peu à la personne...

C'est dingue comme les gens passent leur temps à nous faire remarquer les petits détails de nos vies.
Comme dirait l'autre, ils feraient mieux de balayer devant leurs porte
s

Alors il y a un terme, qui je pense, me qualifierais mieux que tous les adjectifs précédemment cités: HYPERSENSIBLE.

Loin d'être un gros mot, c'est une caractéristique, un trait de personnalité comme un autre.
 
Petite définition pour y voir plus clair:
L'hypersensibilité représente une sensibilité plus forte que la moyenne aux impressions et aux stimuli du monde extérieur qui conduit à une amplification des ressentis et de leurs conséquences.
L'hypersensibilité n'est pas un trouble mais un trait de caractère qui se retrouverait chez 10 à 20% de la population et bien plus encore chez les personnes atteintes de TDA/H et cela quel que soit leur âge.
Les stimuli et autres impressions du quotidien pénètrent les hypersensibles pour ainsi dire de manière non filtrée. Ils sont donc plus facilement « surexcités », ce qui induit de fortes réactions émotionnelles,
parfois épuisantes pour le sujet et son entourage.

Pour en savoir plus, un article très bien écrit: ici.

Tout ça pour dire, autant avant, je faisais tout pour cacher cet aspect de ma personnalité
(avouons le, je n'y arrivais pas vraiment) maintenant je l'assume et le met même en avant. Que ça plaise ou non :)